PARTAGER

Récemment, l’actrice indienne Kangana Ranaut a fait trembler la planète Bollywood en dénonçant le népotisme dans l’industrie du cinéma du hindi.

Le népotisme ou favoritisme est une tendance à accorder des privilèges aux membres de sa famille ou à son entourage. Aujourd’hui, il est impossible de compter le nombre d’acteurs et d’actrices dont l’un des membres de la famille est issu du milieu. Dans le cinéma hindi, cela ne date pas d’hier. Si nous prenons l’exemple de la famille Kapoor, la famille la plus populaire du cinéma hindi, nous en sommes à la quatrième génération d’acteurs, la première ayant débuté en 1931 avec l’acteur Prithiviraj Kapoor.
C’est dans l’émission Koffee with Karan, dont le présentateur n’est autre que le réalisateur Karan Johar, que l’actrice Kangana Ranaut s’en prend au réalisateur en le désignant comme « Le porte-drapeau du népotisme » lui-même étant « fils de ». L’actrice est bien connue pour ses remarques sanglantes dont les médias raffolent. Et il n’en aura pas fallu plus pour que les réactions fusent et divisent. L’actrice Alia Bhatt, elle-même fille d’un réalisateur très connu Mahesh Bhatt, déclare « Je pense « qu’un fils ou une fille de » peut avoir son premier film en raison du népotisme. Mais pour obtenir des films par la suite, simplement parce que vous appartenez à une famille du milieu, ce n’est pas possible ». Quant au fils de Nasseerudin Shah, Vivaan Shah, il admet que cela aurait été beaucoup plus difficile pour lui de rentrer dans l’industrie du cinéma sans lien direct « Je dois reconnaître que j’ai le privilège de faire partie de l’industrie. Il y a tellement de gens qui veulent travailler ici mais c’est un peu difficile pour eux car ils n’ont pas de connexion.»
Prenons le cas de l’acteur Abhishek Bachchan, fils de la superstar indienne Amitabh Bachchan, difficile pour lui de faire ses marques quand on est le fils d’un acteur aussi puissant et dont la popularité dépasse les frontières de l’Inde. Pourtant le simple fait qu’il porte le nom Bachchan le maintient dans cette industrie malgré le fait que sa carrière compte plus de fiasco que de succès.
Cependant, certains ont réussi à tirer leurs épingles du jeu. L’actrice Alia Bhatt, fille du réalisateur Mahesh Bhatt, en est le parfait exemple. Elle a su faire les bons choix en alternant film commercial et film plus sérieux. Ainsi, elle a su remporter l’audience et la critique. Les acteurs Ranbir Kapoor et Varun Dhawan sont tous les deux « fils de » et ils sont devenus des valeurs sûres du cinéma hindi.
Par conséquent, être « fils ou fille de » ne veut pas dire être né avec un talent déjà acquis d’avance. Certes, ils ont plus de facilité d’accès dans ce milieu, mais ils doivent savoir se maintenir et s’établir sans l’ombre de la famille en prenant les bonnes décisions.

MCHANGAMA Hafousoi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here