PARTAGER

Les passages musicaux font partie de l’identité propre du film bollywood. Avant la sortie d’un film, sa bande originale est dévoilée pour attirer un maximum de spectateurs. Et, depuis quelques années, un nouveau phénomène est presque devenu indispensable au succès d’un film : ce sont les item songs.


Une item song est un passage musical, mettant en scène une actrice sulfureuse, au milieu de nombreux figurants masculins se livrant à une folle soirée où l’alcool coule à flots. La chorégraphie y est très suggestive, tout comme les nombreux zooms sur le corps de la jeune femme. Les actrices sont, dans ce cade désignées comme « item girls » et présentent des caractéristiques opposées à celles de l’héroïne. En effet, cette dernière est souvent préférée traditionnelle et élégante.

En général sans lien direct avec le scénario, les item songs ont pour visée principale d’attirer toujours plus de public, constitué majoritairement d’hommes. Les item girls sont les héritières de celles que l’on appelait « les vamps », ces femmes fatales du cinéma des années 70 et 80. Celles-ci étaient à l’époque très occidentalisées : danseuses de cabaret, elles portaient des lentilles claires, des perruques extravagantes, comme la grande Helen, pour ne citer qu’elle. Tout comme l’item girl, la vamp était aux antipodes de l’actrice principale et la dépassait souvent en termes de popularité.

De nos jours, les item songs montrent la femme sous un jour de plus en plus provoquant. Elles sont considérées par les uns comme booster dans la carrière de l’actrice, et par les autres comme une dégradation de l’image de la femme.
En 2012, les paroles de la chanson « Fevicol se » du film Dabangg 2 a provoqué un tollé chez les féministes : « I am like a barbequed chicken, swallow me with a glass of alcohol », que l’on traduira par «  Je suis comme un poulet tandoori, déguste moi avec un verre d’alcool ». L’actrice Shabana Azmi, militante pour les droits des femmes avait alors exprimé son mécontentement dans une interview accordé à l’Hindustan Times : « Quand une actrice aussi populaire chante ce genre de paroles, c’est un sérieux problème », faisant allusion à la très populaire Kareena Kapoor.

MCHANGAMA Hafousoi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here